Consultations en Ligne

Arrêter de fumer : patchs

Le tabagisme fait des ravages dans le monde malgré des lois de plus en strictes pour nous inciter à arrêter de fumer

Depuis longtemps la nicotine a été désignée comme la cause principale de l’addiction au tabac. Ainsi les substituts nicotiniques se sont imposés comme les remèdes incontournables du sevrage tabagique. La nicotine provoque-t-elle un sentiment d’apaisement temporaire, qui permet de gérer le stress? La nicotine est-elle la seule responsable de cette addiction ou y-a-il dépendance psychologique ou comportementale ?

La nicotine n’est pas la principale cause de l’addiction
Dans une interview récente, Jean Pol Tassin, neurobiologiste, directeur de Recherches à l’INSERM depuis 1984, dirigeant également un groupe de recherche au sein de la chaire de Neuropharmacologie au Collège de France a déclaré que la nicotine n’était qu’un facteur aggravant de la dépendance au tabac, mais que la principale cause était le mélange avec d’autres substances de nature sucrées et leurs combustions.

Ces déclarations se vérifient auprès des fumeurs eux-mêmes. En effet, il existe différents types de cigarettes avec des doses de nicotine plus ou moins élevées. La cigarette avec une dose moindre de nicotine a tendance à augmenter le niveau de dépendance. La nicotine étant de faible quantité, on tend à fumer plus souvent. Par ailleurs, les substances chimiques supplémentaires créent un sentiment de manque qui est plus fort que la nicotine.

L’inefficacité des patchs et des cigarettes électroniques pour arrêter de fumer
Depuis des années, on promet aux fumeurs d’arrêter de fumer s’ils utilisent des patchs antitabac ou sils utilisent la cigarette électronique. Des sites qui font autorité tels que Wikipédia ou les grands médias ne cessent de vanter les mérites de cette méthode pour arrêter de fumer. Preuve à l’appui, vous verrez des annonces du genre : «Arrêter de fumer avec des patchs, un taux d’efficacité de 70 % avec nos patchs et nos substituts électroniques »… Cependant, pourquoi le nombre de fumeurs ne baisse pas avec des méthodes tant efficaces ? La cause est que les patchs ne font que traiter le tabagisme à la surface alors que la principale cause est émotionnelle. Le patch va agir au niveau physiologique et le substitut va nous donner la fausse impression de fumer, mais ce ne sont que des artifices qui ne peuvent pas combler le manque réel d’un fumeur qui veut arrêter. Et puis, quel est l’intérêt de proposer des cigarettes électroniques si le problème est juste déplacé, au lieu d’être résolu par des traitements psychologiques ? Le fait que ces cigarettes électroniques et surtout, leurs recharges qui coûtent très cher y sont sans doute pour quelque chose…
 

Parmi les nombreuses interventions dans les médias, voici un extrait qui indique Qui suis-je?

hypnose-gratuit

Aborder le problème du tabagisme en profondeur
Pour arrêter de fumer de manière efficace et définitive, on doit trouver des méthodes qui vont s’adresser au subconscient afin de désactiver les automatismes qui répondent à des émotions précises en incitant à fumer. Par exemple, une personne qui ne peut pas gérer son stress a l’habitude de fumer et donc, le traitement en profondeur peut désactiver le stress et éliminer la dépendance à la cigarette. Apprendre à gérer le stress plutôt que de prendre systématiquement son paquet de cigarettes.

Parmi les traitements possibles, l’hypnose pour arrêter de fumer est de plus en plus tentée. L’une des raisons de l’intêret qu’elle suscite est qu’elle ne traite pas le problème en surface, mais elle cherche à neutraliser les causes subconscientes qui incitent une personne à fumer. On peut penser que cela ne peut pas être aussi simple que ça, mais ça l’est ! On ne doit jamais oublier que c’est le subconscient qui est à l’origine de la plupart des addictions chez l’être humain.

Leave a reply